Malines

L’aménagement du bypass ferroviaire est nécessaire pour permettre au TGV Paris-Amsterdam de traverser Malines à vitesse de croisière. Mais la double voie se verra aussi attribuer bien d’autres fonctions. C’est ainsi que le projet Diabolo – la liaison rapide avec l’aéroport de Zaventem – l’utilisera également. Et la nouvelle infrastructure ferroviaire fait aussi partie du nouveau RER, qui doit assurer le transport rapide des milliers de navetteurs au départ et à destination de Bruxelles. Pour la réalisation de ce bypass, il est nécessaire de construire pas moins de quatre nouveaux ponts ferroviaires. 

Un grand projet intégré doit permettre que la gare ferroviaire et des bus totalement rénovée soit plus accessible, que la circulation locale soit séparée de la circulation de transit, que le TGV puisse passer Malines sans ralentir, que le quartier de la gare redevienne un quartier agréable à vivre avec de grandes opportunités de développement et que le projet de logements et d’immeubles professionnels Ragheno bénéficie d’une desserte maximale. Pour cette réalisation, la SNCB, Infrabel, AWV, De Lijn et la Ville de Malines ont conclu en 2008 un contrat de coopération avec un volet financier de 254 millions d’euros. Dans ce cadre, Eurostation a reçu la mission d’élaborer l’ensemble du schéma directeur et d’assumer la gestion du projet pendant l’exécution de ce plan de grande envergure. Le parking souterrain de la gare – d’une capacité de près de 2.000 voitures – doit être terminé en 2016, la nouvelle route de désenclavement de 2,5 km de long pour la circulation automobile et le bypass ferroviaire en 2017, tandis que la gare multifonctionnelle devrait être réalisée pour 2022.  

Entre la sortie E19 Malines-Sud et la N15, qui relie Malines à l’est, sera construite une nouvelle route de 2,5 km de long, la Tangente. Elle aura pour rôle principal de permettre que la circulation de transit ne s’agglutine pas près de la gare du côté de la ville. A cette fin, on procédera essentiellement à la séparation de la circulation locale et de la circulation de transit, ce qui permettra notamment de réduire jusqu’à 50% la circulation qui pénètre à l’intérieur de la ville. Cette Tangente donne également accès directement au parking souterrain de la gare, ce qui permettra aux navetteurs de prendre le train plus aisément. Parallèlement à cette Tangente sera aménagée une liaison cyclable tout à fait sécurisée et extrêmement confortable, dernier maillon de la route cyclable qui relie Anvers à Malines. 

A l’heure actuelle, ce sont chaque jour plus de 21.000 personnes qui prennent le train à la gare centrale de Malines. Avec l’augmentation du nombre de navetteurs, on s’attend dans quelques années à atteindre les 30.000 voyageurs. Pour ce qui est purement de l’infrastructure ferroviaire, deux voies supplémentaires et des quais prolongés offrent une solution. Dans ce cadre, la qualité d’accueil des voyageurs est prioritaire. Mais la gare dans sa globalité doit pouvoir offrir davantage de confort. Cela se traduit par un accès rapide aux quais via des ascenseurs et des escaliers mécaniques, par un hall de gare multifonctionnel où non seulement l’on trouve un Travel Center moderne, mais où divers événements peuvent également être organisés et où peuvent s’installer des concessions qui proposent un mix de commerces et de services. La gare a été conçue par les architectes d’Eurostation Salvatore Bono et Brent Turchak, qui se sont inspirés de la forme des ponts Vierendeel présents dans les alentours de la gare. 

Les travaux de rénovation du quartier de la gare s’effectuent dans un environnement historiquement riche. Tout près du bypass ferroviaire se trouve le plus ancien bâtiment des chemins de fer de tout le continent européen, un entrepôt de 1837 qui est maintenant monument protégé. Eurostation a élaboré un plan audacieux le concernant et a donné l’ordre à ses ingénieurs de déplacer ce bâtiment en totalité. Sous les 2.500 m² de ce grand complexe, on a coulé une dalle en béton de 60 cm d’épaisseur sur laquelle on a ancré le bâtiment. Par des forces hydrauliques, on l’a déplacé de 34 m ; c’est une opération qui a fait appel à un savoir-faire unique.

La zone du chantier du projet de la gare de Malines s’étend sur 2,5 km et il s’agit sans nul doute du plus grand chantier de toute la région. Deux grands groupes d’entrepreneurs y sont actifs quotidiennement avec des dizaines de travailleurs et mettent en œuvre les moyens les plus modernes. La gestion globale du projet est entre les mains d’Eurostation. L’expertise acquise notamment dans des projets d’une envergure similaire tels qu’Anvers-Central et Gand Saint-Pierre trouve ici toute son utilité, mais toujours parfaitement sur mesure. Le gestionnaire du projet peut, dans ce cadre, faire appel à tous les services de soutien d’Eurostation. Cette dernière a ouvert un bureau à Malines spécialement pour ce projet, mais il y a bien évidemment une équipe de collaborateurs active au quotidien sur le chantier même. 

Eurostation propose pour tous ses projets une formule globale. A Malines aussi. Parmi les fers de lance figure la communication externe. Un point d’information est ouvert depuis le début du projet à côté des bureaux d’Eurostation situés dans la Consciensestraat, avec notamment une maquette de 6 m de long qui accroche les regards. L’équipe de la communication est soutenue entre autres par les gestionnaires du projet, mais également par des départements spécialisés. Urban Design, par exemple, veille à la traduction de plans complexes en représentations 3D compréhensibles. L’équipe bénéficie aussi d’une bonne assistance dans le domaine logistique.